top of page

 La Thérapie par les souvenirs 

Exposition en CHSLD à Montréal-Nord en 2019
Exposition en résidence, Le Domaine Roussillon en 2019

 La thérapie par les souvenirs 

En trente ans, la thérapie par les réminiscences est devenue l’un des traitements les plus efficaces pour combattre le stress et la dépression chez les personnes âgées. « Cette approche cognitive consiste à se centrer sur les souvenirs personnels positifs pour favoriser la reconnaissance des accomplissements et forces personnelles et aussi à porter un regard différent sur les “échecs” et les pertes vécues, rapporte Philippe Cappeliez, professeur émérite de psychologie gérontologique à l’université d’Ottawa. Mais cette approche peut être élargie à d’autres tranches d’âge pour apprendre à mieux se connaître. » À l’ère du zapping, mais surtout de la juxtaposition des tranches de vie (professionnelle ou amoureuse), remettre de la cohérence dans son parcours s’avère souvent indispensable!

Si l’âge moyen du premier souvenir se situe entre 3 et 4 ans, la plupart des gens en ont peu qui remontent avant 5 ou 6 ans, nous apprend la recherche. À partir de la quarantaine, on se rappelle facilement ce qui s’est déroulé du début de l’adolescence à la vingtaine. « Les souvenirs de cette période de la vie reflètent un des rôles clés de la mémoire autobiographique : la construction de l’identité. On a donc moins de mal à s’en souvenir », explique le psychologue. Mais comment faire surgir tous les autres, y compris les plus enfouis?

C’est à cette dernière question que les jouets entrent en compte car ils transportent avec eux nos tout premiers souvenirs de joie, de bonheur et d’euphorie dès les premières années de notre enfance. Ces premiers sentiments sont souvent ancrés dans notre subconscient mais avec nos yeux, notre odorat et surtout le sens du toucher, ces souvenirs font souvent surface par la manipulation d’un jouet que nous avons possédé lors de notre enfance. C’est dans le cadre de nos expositions que nous avons pu observer parfois chez nos aînés des sentiments de joie face aux retrouvailles d'un des jouets de leur enfance jusqu'à même à en verser plusieurs larmes. Nous avons même vu des réactions spontanées de partage de souvenir et de prise de parole par une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer dont les préposées bénéficiaires qui la côtoyaient quotidiennement, nous ont avoué que cette personne ne parlait plus beaucoup mais avec la présence d’un jouet qu’elle avait eu durant son enfance, les sentiments ressentis par le toucher de cet objet lointain dans sa mémoire, lui ont permis d’éveiller des réactions spontanées et positives vis-à-vis ce jouet et ses souvenirs.

Exposition en résidence - Lac Mégantic
Exposition en CHSLD, Le Centre Denis Marcotte à Thetford Mines, octobre 2023
Exposition en résidence, Le Domaine Roussillon en 2019
Exposition enrésidence - LesTerrases Versaille, Décembre 2018
Exposition en résidence, Cité Rive de Montréal, novembre 2023
Exposition à la Maisn de la culture Mercier à Montréal 2022
Exposition en résidence, Le Domaine Roussillon en 2019
Exposition en CHSLD, Montréal-Nord, 2019
Exposition en résidence, Le Domaine Roussillon en 2019
Exposition en résidence, Le Domaine Roussillon en 2019
Exposition en CHSLD, Longueil, 2019
Exposition en CHSLD, Longueil, 2019
Exposition enrésidence - LesTerrases Versaille, Décembre 2018
Exposition à la Maisn de la culture Mercier à Montréal 2022

 Le Pouvoir de la réminiscense 

La réminiscence, c’est se souvenir d’expériences du passé, chose que l’on fait quotidiennement, c’est une activité naturelle et sociale qui permet de faire le pont entre hier et aujourd’hui. Mais pourquoi est-ce si important pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer? D’un côté, la réminiscence lui permet de se retrouver dans une période de sa vie plus heureuse, où elle était en bonne santé et en contrôle de sa vie. Mais ce qu’on oublie souvent, c’est que cette activité peut aussi nous redonner une chose qu’on a perdue il y a longtemps : du plaisir avec notre proche.

 

Trop souvent, on est débordés par les soins, on passe notre temps à surveiller la personne, à vivre de l’inquiétude et ça prend toute la place dans la relation. On perd l’énergie pour faire des activités plaisantes, ou on n’en prend simplement plus le temps. On entend souvent parler de « redonner le pouvoir aux aînés », mais on ne parle pas assez souvent des moments intimes qu’on oublie. En effet, redonner le pouvoir aux gens, c’est les laisser vivre des choses dans lesquelles ils ont toujours été. C’est un défi de faire le temps pour ces activités. Mais ça en vaut tellement la peine. En prenant le temps de faire de la réminiscence, on se permet de retrouver la personne qu’on aime, et on arrête de voir notre proche comme une personne toujours dans le besoin direct, on se rapproche de l’autre et on crée surtout des moments intimes.

 

Mais comment raviver les souvenirs d’une personne ayant des problèmes de mémoire? Comment avoir une discussion, quand aujourd’hui, les mots ne lui viennent juste pas? Ce n’est pas toujours facile. Mais il y a toujours une solution. Vous pouvez faire appel à des déclencheurs de souvenirs. Sortez une vieille pipe, mettez un peu de Pledge sur une débarbouillette, trouvez une pompe à huile de machine à coudre et faites-les sentir à votre proche. Des odeurs de la vie quotidienne raviveront leurs souvenirs. Laissez la personne toucher, sentir, s’exprimer. N’hésitez pas à aller faire un tour chez l’antiquaire pour trouver des objets anciens (sac à main, batteur à oeufs, fer à friser, pipe, etc.), même s’ils sont brisés, ils raviveront des souvenirs chez votre proche. Parfois, il suffit de voir une photo pour que les souvenirs s’allument. Et d’autres fois, les souvenirs ne s’expriment pas à travers la parole, mais plutôt la musique. C’est le temps de retrouver les chansons sur lesquelles votre proche dansait. La musique vous permettra de remplir la maison ou la chambre d’une ambiance qu’on a perdue depuis longtemps parce qu’on est trop dans le soin.


Et pour les meilleures journées, posez-leur des questions ouvertes pour que la personne soit toujours en situation de réussite. On le sait bien, des fois les souvenirs ne viennent pas, mais d’autres fois, les souvenirs viennent par milliers. Vous serez surpris par leur justesse. Par les détails qui sauront vous bercer dans ces souvenirs, comme si vous y étiez. Vous vous surprendrez même peut-être à en apprendre plus sur votre proche et à le voir sous un nouvel oeil. En laissant la personne parler et se perdre dans les détails de ses histoires, non seulement on se rapproche d’elle, mais on lui permet aussi de revivre la joie de ces moments heureux. N’oubliez pas de regarder la personne dans les yeux pendant qu’elle parle, faites-lui sentir qu’elle a votre écoute entière et vous vivrez une belle expérience de partage.

 

La réminiscence, c’est une activité importante dans le maintien de l’autonomie des aînés, mais c’est surtout une belle façon de vivre des moments touchants avec son proche. Cette activité peu coûteuse est facile à faire à la maison et peut aussi être refaite en maison d’hébergement, et c’est ce qui en fait un incontournable pour redonner du pouvoir aux aînés.

bottom of page